Google Shopping 1

Quel est le rôle de Google Shopping dans l’e-commerce ?

Une entreprise de commerce en ligne doit faire un bon usage de Google Shopping pour trouver du succès dans un marché très concurrentiel. Cela implique la création de campagnes publicitaires à succès et l’optimisation du flux de produits. Vous obtiendrez plus de détails sur le sujet à travers cet article.

Comment Google Shopping aide-t-il pour les achats en ligne ?

Google Shopping est un service d’achat en ligne proposé par Google. Il permet de rechercher, comparer et acheter des produits physiques de détaillants variés qui ont payé pour faire la publicité de leurs produits.

Ce service est aussi connu sous le nom de moteur d’achat par comparaison (CSE). Les résultats s’affichent sous forme d’images miniatures présentant le détaillant et le prix de chaque produit. Google Shopping s’appelait Froogle.

Lorsqu’il a été lancé en 2002. Ce service indexait simplement les données sur les produits en fonction de certains termes de recherche. En 2012, le service est passé à un modèle de publicité payante. Les détaillants devaient payer pour figurer dans ses résultats de recherche.

À partir de ce moment, Google Shopping est devenu une branche de Google AdWords. Ce dernier est un autre service permettant aux détaillants et aux entreprises d’e-commerce de promouvoir des produits physiques sur Google.

Les annonces textuelles s’affichent via des mots-clés. Google utilise toutefois les données des produits produites par les commerçants pour afficher les annonces de produits.

 

Google Shopping 2

 

Pour optimiser votre flux en produits, vous devez tenir compte de quelques facteurs en particulier :

  • Volume de requêtes : indique le degré de compétitivité d’un mot-clé. Vous devez équilibrer le volume de recherche avec le niveau de concurrence pour optimiser votre budget.
  • Intention de la requête : la requête reflète la probabilité qu’un utilisateur achète un produit. Ceux qui utilisent des mots-clés à longue queue sont souvent plus enclins à conclure un acheteur.
  • Concurrence : le nombre de détaillants classés pour le même produit ou les mêmes mots clés influe sur la probabilité que vos annonces soient vues.
  • Marge bénéficiaire : indique les dépenses autorisées à chaque clic tout en réalisant un bénéfice.
  • Performance des termes de recherche : si un terme de recherche ne produit pas la conversion que vous souhaitez, vous devez l’ajouter en tant que mot-clé négatif.
  • Performances du site : Google Actualités tient compte des performances du site comme le temps de chargement dans son classement.
  • Audience : la composition de votre segmentation permet de diffuser vos annonces aux bonnes personnes, au bon endroit et au bon moment afin d’augmenter le CTR et le taux de conversion.
  • Inventaire : vous pouvez activer l’annonce d’inventaire local pour attirer des acheteurs spécifiques de votre emplacement physique.

 

 

Avantages marketing de l’utilisation des annonces de Google Shopping

De même que la campagne publicitaire avec Facebook Ads, les publicités de Google Shopping présentent plusieurs différences importantes par rapport aux annonces textuelles normales des campagnes de Google Ads. Les campagnes d’achat utilisent de superbes photos pour promouvoir vos produits à ceux qui les recherchent sur Google Shopping.

Ces photos incluent le prix du produit en question, ce qui aide énormément pour toute décision d’achat. Les annonces de Google Shopping sont le moyen à travers lequel vous pouvez promouvoir vos produits sur Google Shopping.

Il s’agit d’annonces CPC, ce qui signifie que vous payez lorsqu’un utilisateur clique dessus. Le paiement peut aussi se produire quand l’utilisateur est dirigé vers la page spécifique du produit. Vous devez utiliser un compte Google Ads, anciennement AdWords, pour créer ces annonces.

Les campagnes Google Shopping sont des concepts distincts des autres campagnes Google Ads. Cela inclut la recherche, l’affichage et la vidéo. Ces campagnes sont créées via l’interface en ligne, l’éditeur ou l’API de Google Ads.

La plupart des annonceurs utilisent simplement l’interface en ligne. Une annonce Google Shopping est conçue dans un format spécifique à l’endroit où elle se présente. Cela inclut l’image, le nom, le prix du produit et la désignation du commerçant.

 

 

Augmenter le retour sur investissement

Les annonces de Google Shopping améliorent le taux de clic (CTR) et diminuent le coût par click (CPC). Cela signifie concrètement qu’ils vont améliorer votre retour sur investissement (ROI). Un ROI plus élevé apporte un meilleur rendement financier à votre entreprise. Vous pouvez générer plus de ventes en dépensant moins, ce qui l’approche idéale pour des entreprises en tous genres.

Obtenir un trafic de meilleure qualité sur Google Shopping

Les utilisateurs peuvent recueillir beaucoup d’informations utiles sur votre produit lorsqu’ils voient l’annonce Google Shopping. Ils savent à quoi ressemble le produit et peuvent déterminer s’il sera dans leur budget ou pas.

Leur intention d’achat sera ainsi plus forte. Sans prix indiqué, les utilisateurs peuvent se rendre sur la page d’un produit et en ressortir rapidement. Cela se traduira par un taux de rebond plus élevé dans les statistiques de marketing en ligne.

Leurs attentes initiales sur le produit peuvent en effet être contredites par l’image de ce produit ou son prix. Le fait de donner ces informations dès le début renforce l’intention d’achat chez le consommateur. Cela montre également à quel point vos procédures peuvent être transparentes.

 

Google Shopping 7

 

Élargir la portée d’une clientèle d’entreprise

Les annonces de Google Shopping permettent à votre entreprise de bénéficier d’un plus grand nombre de clients potentiels. Les différents produits variables de vos collections peuvent n’apparaître que dans une seule requête.

Google Shopping vous permet toutefois de mieux promouvoir tous les produits connexes que vous avez à proposer. Vous pourrez ainsi toucher un plus grand nombre de personnes intéressées par un plus grand nombre de produits.

Définir ses marques par rapport à la concurrence

Vos annonces apparaîtront chaque fois qu’une personne recherchera spécifiquement vos produits ou des produits connexes avec une forte intention d’achat. Des personnes qui cherchent quelque chose à acheter ou qui ont une forte intention d’achat sont les moteurs de réalisation d’une vente.

Vous pouvez attirer le bon public et vous démarquer de vos concurrents avec des images attrayantes et des informations utiles. C’est pourquoi vous devez prendre soin des photos de vos produits et de leurs descriptions.

Leur prix devrait aussi fixer selon la qualité des matériaux ou d’autres facteurs. L’utilisateur pourra aussi être convaincu qu’il veut votre produit qu’il veut et non celui de quelqu’un d’autre.

Profiter d’une grande simplicité dans la gestion

Google décidera du moment où il présentera vos produits suivant votre flux de données. Pour obtenir de meilleurs résultats, vous pouvez manipuler le titre, la description et la catégorie de votre produit.

Utilisez les spécifications de données sur les produits pour formater vos informations sur les produits dans les programmes de centres commerciaux. Cela inclut les plateformes Google, les annonces et les actions d’achat.

Il est important que les données sur les produits soient envoyées dans le bon format en créant des annonces. Autrement, ces dernières ne pourront pas correspondre aux requêtes appropriées.

 

 

Optimisation du flux pour le succès du commerce en ligne

Le flux de Google Shopping est une feuille de calcul qui décrit et organise votre catalogue de produits. Les produits sont organisés de sorte que Google puisse les parcourir et les facilement comprendre. Les campagnes d’achat ne fonctionnent pas de la même façon que les campagnes de recherche standard.

Les annonceurs de recherche font des offres sur des mots clés et déterminent les requêtes de recherche qui déclenchent leurs annonces textuelles. Les annonceurs de Google Shopping n’ont pas de contrôle direct sur les requêtes de recherche qui déclenchent leurs annonces.

Google parcourt les sites web et les flux d’annonceurs pour définir les annonces pertinentes pour une recherche donnée. La pertinence des annonces dépend de la robustesse du flux d’achats Google. Cela L’optimisation des flux Google Shopping fonctionne de la même manière que le référencement.

Vous fournissez des informations pertinentes pour parvenir aux internautes lorsqu’ils effectuent des recherches sur Google pour des requêtes particulières.

Choisir le bon mot clé pour le titre

Le titre de votre produit est le texte à hyperlien bleu en haut de votre annonce. Il doit être votre priorité lorsque vous optimisez votre flux d’achats sur Google. Choisissez un mot-clé cible et placez-le aussi que près possible du début du titre de votre produit.

Le titre d’un produit est analogue au titre d’une page web. Google se penchera d’abord sur le titre lors de la recherche de résultats pertinents. Même si les mots clés ne font pas tout le travail, il est important qu’ils soient bien précis.

Les acheteurs en ligne tendent à rechercher des requêtes à longue queue lorsqu’ils s’apprêtent à acheter un produit. Incluez la marque, la couleur, la taille, le style, le modèle, le sexe, les mesures et tout autre attribut pertinent au titre du produit. Vous aurez ainsi plus de chance de saisir l’intention commerciale.

 

Google Shopping 9

 

Donner un ton professionnel aux images

Les images de produits sont essentielles à votre flux Google Shopping. Elles doivent donner un ton professionnel. Personne ne voudra cliquer sur une annonce avec une image affreuse. Les images de produits ne traduisent pas vraiment la pertinence de Google Shopping.

Ils sont plutôt sélectionnés dans l’idée d’attirer l’attention des consommateurs sur vos produits. Le but est de faire une bonne impression. Il y a trois choses à éviter que vous deviez impérativement exclure des images de vos produits à cette fin. Il s’agit des filigranes, du texte supplémentaire et du logo.

Encadrer les produits dans une catégorie spécifique

La catégorie de produits n’apparaît pas dans la partie prospectée. Il s’agit strictement d’un attribut d’arrière-plan que Google prend en considération lorsqu’il remplit les résultats de recherche. C’est un élément obligatoire de votre flux Google Shopping.

Pour qu’un produit puisse faire l’objet d’une publicité, vous devez sélectionner une catégorie dans la taxinomie des produits de Google ou GPT. GPT est disponible en téléchargement et comporte plus de 6 000 catégories et sous-catégories de produits.

La catégorie de produit est d’une importante cruciale lorsqu’il s’agit de pertinence. Plus vous êtes ciblé dans le choix de vos sous catégories, plus votre produit sera pertinent. Le type de produit est un autre attribut de base pour aider Google Shopping à déterminer la pertinence d’un produit.

Cet attribut est a priori facultatif comparé à la catégorie, ce qui ne réduit pas toutefois son importance. Le GPT peut réaliser une catégorisation parfaite de votre produit. Vous vous retrouverez néanmoins parfois à vouloir quelque chose de plus précis.

C’est là qu’intervient le type de produit. Cet attribut est particulièrement utile à ceux qui vendent des produits de niche. Disons notamment que vous vendez des bougies parfumées sur le thème des acteurs de films des années 30. Il serait difficile de définir précisément votre produit en utilisant uniquement les sous catégories du GPT.

 

Google Shopping 5

 

Incorporer d’autres mots clés dans la description

La description de produit est le texte qui apparaît sous le titre du produit, à droite de son image. Beaucoup de publicitaires rédigent de longues descriptions de produits avec des informations peu utiles. Google Shopping recherche des mots-clés pertinents dans les descriptions de produits.

C’est votre chance de cibler des mots-clés secondaires non retenus pour le titre du produit. Comme pour le titre du produit, ne misez pas seulement sur les mots-clés. Soyez détaillé et minutieux tout en évitant les spams. Si vous le pouvez, rapprochez ces mots-clés secondaires du début de la description.

Optimiser la stratégie d’enchères pour les annonces

La stratégie d’enchères détermine les requêtes dans lesquelles les annonces vont apparaître et la rentabilité des campagnes. Un équilibre délicat doit être obtenu ici. Si vous enchérissez trop haut, votre ROI sera moindre.

Si vous enchérissez trop bas, vous n’obtiendrez pas un placement de premier plan et n’obtiendrez pas la traction dont vous avez besoin. Vous pouvez utiliser le simulateur d’enchères de Google pour composer vos enchères.

Cela vous aidera à établir comment les différentes offres groupées peuvent affecter votre trafic. L’outil utilise les données des sept derniers jours pour montrer comment une annonce se comporte à différentes enchères. Vos enchères peuvent essentiellement être affectées par trois facteurs :

  • Prix du produit Les produits ayant des prix différents doivent avoir des offres différentes.
  • Marge bénéficiaire : considérez combien vous gagner réellement à chaque vente. Dans l’idéal, vous atteindriez au moins le seuil de rentabilité lors de votre première vente.
  • Taux de conversion : comprendre vos taux de conversion vous aidera à obtenir le nombre de clics adéquat pour optimiser votre retour sur investissement. Le taux de conversion des recherches payantes est souvent inférieur à la moyenne du site au niveau des analyses.

Il n’est pas rentable d’analyser et optimiser manuellement les performances de votre catalogue compte des centaines de produits. Le mieux dans ce contexte serait d’installer des technologies programmatiques.

L’enchère programmatique ou automatique permet de gérer les offres pour un grand nombre d’articles et éviter l’approximation. Il existe notamment deux types d’enchères programmatiques, à savoir l’enchère par algorithme et l’enchère basée sur des règles.

 

 

Enchère par algorithme sur Google Shopping

Cette approche non interventionniste se base sur vos objectifs de retour sur investissement publicitaire (ROAS). Il faut jusqu’à 90 jours pour que la technologie d’apprentissage automatique recueille des données suffisantes à un ajustement significatif de vos campagnes.

L’algorithme peut faire baisser votre offre pour atteindre un objectif de ROAS à court terme au détriment de la rentabilité à long terme. Avec des dépenses publicitaires plus faibles, vos publicités peuvent être diffusées à moins d’utilisateurs. Vos revenus peuvent alors diminuer au fil du temps.

Enchères basées sur des règles

L’enchère basée sur des règles vous permet de gérer les offres pour un grand nombre de produits. Elle définit des règles automatisées pour modifier le statut de la publicité, le budget ou les offres selon des données variées. Cela inclut le taux de conversion, l’impression, le ROI, les tendances, etc.

Cette approche hybride permet d’associer l’automatisation à la surveillance humaine. Vous pouvez ainsi développer vos campagnes d’achat dans l’unité de gestion des stocks pour optimiser les résultats.

Conseils pratiques pour optimiser vos campagnes Google Shopping

Une campagne marketing ne peut pas donner des résultats sans quelques efforts de votre part. Il y a d’ailleurs quatre mesures spécifiques que vous pouvez entreprendre dans cette perspective.

Exploiter les fonctionnalités de recherche mobile

Chaque recherche mobile sur Google Shopping déclenche près de deux actions de suivi. 55 % de ces actions se produisent en seulement 60 minutes. Le nombre de personnes qui recherchent des produits sur des appareils mobiles ne cesse de croître.

Google doit ainsi déployer de nouvelles fonctionnalités et placer des annonces qui apporteront une expérience mobile plus attrayante aux utilisateurs. L’entreprise a notamment ajouté des fonctionnalités en ligne/hors-ligne pour que les entreprises locales puissent générer plus de trafic dans leurs magasins.

Les extensions de localisation des affiliés indiquent quels détaillants à proximité proposent un produit particulier. Les annonces dans les catalogues locaux permettent de faire défiler de votre catalogue de produits. Elles donnent également accès à des informations telles que les prix et la disponibilité en magasin.

Les annonces de stock local et le programme de partenariat de flux locaux amènent les utilisateurs à une page d’accueil hébergée par Google. Les acheteurs peuvent y vérifier la disponibilité des produits en magasin, les heures d’ouverture et les itinéraires, entre autres informations utiles.

 

 

Cependant, vous pouvez aussi découvrir notre article concernant le fonctionnement du growth hacking. Ce fonctionnement apporte une croissance maximum avec des dépenses réduites.

Utiliser l’aperçu des enchères pour améliorer la stratégie

Vous devez savoir ce que font vos concurrents pour rester compétitifs. L’aperçu des enchères permet de comparer vos performances à celles d’autres annonceurs qui ont participé aux mêmes enchères que vous. Les données fournies vous aideront à estimer le budget de vos concurrents.

Vous pourrez comprendre leur stratégie et repérer les tendances qui peuvent avoir un impact sur vos offres. Il y a trois indicateurs en particulier que vous devriez examiner dans les aperçus d’enchères :

Google Shopping : Partage des impressions

Cet indicateur montre comment vos principaux concurrents se débrouillent sur Google Shopping. Il peut servir de radar pour surveiller les nouveaux arrivants sur le marché. Il peut également présenter les changements dans les stratégies d’enchères des concurrents existants.

Ne vous laissez pas emporter par l’idée d’atteindre un chiffre précis au détriment de l’efficacité. Fixez votre part d’impression idéale en considérant des facteurs les plus pertinents. Cela inclut l’entreprise en elle-même, le paysage concurrentiel et les objectifs de rendement uniques.

Taux de chevauchement

Ce deuxième indicateur définit la fréquence à laquelle l’annonce d’un concurrent est affichée à côté de la vôtre dans le carrousel des achats. Il vous donne une idée de l’identité de vos concurrents directs. L’algorithme de Google Shopping détermine quelles annonces sont diffusées pour chaque requête. Vous n’aurez pas ainsi beaucoup de possibilités quant à la modification de cette mesure.

 

 

Part de sur classement : Google Shopping

Ce dernier point est calculé au regard de trois éléments. Le premier correspond au nombre de fois où votre annonce a dépassé celle de vos concurrents dans la même enchère. Il est additionné au nombre de fois où votre annonce est apparue au détriment de la leur. La somme obtenue est ensuite divisée par le nombre total d’enchères auxquelles vous avez participé.

La part de sur classement peut vous donner l’impression de dominer un secteur. Il révèle aussi vos principaux concurrents et donne un aperçu de l’évolution d’autres paramètres. Si votre CPC saute de manière inattendue, vous pouvez voir si cela est dû à certaines actions prises par vos concurrents.

Exploiter des publics similaires et remarketing

Le remarketing vise à atteindre les acheteurs qui ont déjà visité votre site web. Vous pouvez proposer des produits propres à leurs centres d’intérêt pour qu’ils fassent de nouveau leurs achats chez vous.

Vous pouvez aussi exploiter la liste d’abonnés existants pour trouver d’autres personnes susceptibles de s’intéresser à vos produits. L’idée est de cibler les utilisateurs ayant des comportements de recherche similaires à ceux des membres de votre liste existante.

La pratique du remarketing améliore le ROI de vos campagnes pour trois raisons :

  • Vous diffusez vos publicités à des personnes qui sont plus susceptibles d’être intéressées par vos produits et ainsi d’effectuer un achat.
  • Vous pouvez simplifier le ciblage du public et éviter la découverte aléatoire de nouveaux clients.
  • Vous pouvez accroître la portée des campagnes existantes en attirant de nouveaux prospects de qualité sur votre site web. Ces derniers sont de qualité s’ils ont plus de chances de se convertir.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *